799, boulevard Forest, Val-d’Or (Québec) J9P 2L4
Tél. : 819 825-4220   Téléc. : 819 825-5305
 
 
Accueil   >   Actualité   >  

Près de 150 élèves de la Polyvalente participent au Café numérique

Mardi 11 septembre 2018

VOIR LA PIÈCE JOINTE

Près de 150 élèves de la Polyvalente Le Carrefour, des groupes du Programme d’éducation intermédiaire (Inter 3, Inter 5), de la Formation aux métiers semi-spécialisés FMS et du Pré-DEP, participent aujourd’hui au Café numérique organisé par le Printemps numérique dans le cadre de la tournée provinciale du projet Jeunesse QC 2030, développé en partenariat avec le Secrétariat à la jeunesse du Québec.
 
Le Café numérique a pour objectif d’éveiller les jeunes aux opportunités qu'offre le numérique pour leur propre avenir. Le parcours de l’élève, d’une durée d’environ une heure, prévoit causeries, parcours numérique composé de robotique, réalité virtuelle et impression 3D.
 
Développez sous la thématique d’un voyage dans le monde numérique, le parcours a été scénarisé de la façon suivante : l'arrivée à l'aéroport, l'enregistrement (questionnaire sur tablette), le passage dans la salle d'attente (causeries orientées sur le numérique), le vol (les expériences, découvertes, robots humanoïdes, réalité virtuelle, impression 3D), la prise de commande (la pratique du codage des robots, de l'imprimante 3D...) et se conclut par l'arrivée avec le passage à la douane (impressions recueillies de différentes manières).
 
Le Printemps numérique
 
Quatorze cafés numériques sont ou seront déployés dans six régions du Québec (Montréal, Capitale-Nationale, Bas-Saint-Laurent, Abitibi-Témiscamingue, Mauricie, Estrie). Pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue, l’école Polyvalente Le Carrefour, est partenaire du projet et offre à des élèves entre 13 et 17 ans la chance de vivre cette expérience.
 
La mission du projet est de donner accès à la technologie et à ses possibilités transformatives aux jeunes notamment issus de milieux défavorisés ou présentant d’autres vulnérabilités, de façon à prévenir l’apparition ou l’élargissement d’une « fracture numérique » entre les milieux sociaux ou les régions.